Accueil

C’est l’histoire d’un hibiscus…

Je vous livre aujourd’hui une anecdote personnelle qui pour une fois n’a rien à voir avec le boulot. J’ai encore du mal à m’exprimer sur le sujet dont il est question mais la lecture d’un article publié sur le blog L’univers disjoncté d’IDK (qui m’a beaucoup touchée et que je vous recommande vivement) m’a donné une petite impulsion pour commencer à écrire sur des choses plus personnelles. Ne soyez pas étonnés de ne pas disposer de tous les détails, c’est normal, soyez patients, cela va venir.  😌😌

La petite histoire que je vais vous raconter aujourd’hui a pour personnage principal une plante, un hibiscus plus précisément. Quelque chose de pas rigolo s’est produit il y a quelques semaines et a provoqué chez moi une douleur innommable. Mais commençons par le commencement.

Cet hibiscus appartenait à ma mère. Elle l’adorait. Après l’Annonce, Hibiscus a multiplié les feuilles jaunes et moi les larmes. Hibiscus et moi avons donc conclu un pacte. Je lui ai promis de m’occuper de lui, de l’emmener avec moi lorsque je déménagerai et je lui ai demandé de me faire confiance. En échange, Hibiscus m’a promis de tenir le coup, de refaire de belles feuilles vertes comme avant et il m’a demandé de lui faire confiance. 🙏

L’heure du déménagement arrive et nous avons tous les deux tenu parole : plein de feuilles vertes et une place dans le camion de déménagement. Après l’installation, j’arrose Hibiscus de quelques gouttes d’eau (nous sommes en plein été) et le place sur la table du salon, près de la fenêtre. Beaucoup de lumière et un brin de fraîcheur, c’est pile-poil ce qu’il faut à cette belle plante d’intérieur. L’idylle dure près d’un an et demi sans nuages à l’horizon…jusqu’à il y a un mois. Après avoir passé dix jours chez ma moitié de cœur, je rentre chez moi et retrouve l’hibiscus complètement flétri, les feuilles sont toutes sèches. Mon sang se glace. Je suis foudroyée par un sentiment de douleur et de culpabilité. Les larmes me montent aux yeux. Un gémissement s’échappe de ma bouche. Puis une plainte, des supplications. 🤯🤯

SAVE_20180701_114542.jpeg

La douleur est effroyable. Je lui ai fait une promesse, je dois m’occuper de lui, sans moi il meurt, c’est un être vivant dont j’ai la charge, il appartenait à ma mère. Je me sens tellement coupable : ai-je mis de l’eau avant de partir la dernière fois ? Fait-il trop chaud dans l’appartement ? Hibiscus se sent-il seul ? Et là je sais. C’est ça le problème : Hibiscus se sent seul et peut-être même abandonné car je passe de moins en moins de temps dans cet appartement. Je crois au langage des plantes. Ce sont des êtres vivants qui « parlent » à travers leur floraison, leur tenue et leur odeur. J’accorde un soin particulier à parler régulièrement à Hibiscus qui me le rend bien. Cette épreuve le montre très bien, vous allez voir.

En pleurs, je demande pardon à Hibiscus et lui promets que je ne le laisserai plus jamais seul. Je lui donne de l’eau et j’appelle ma moitié de cœur pour le supplier de me laisser emporter ma plante dans sa maison. Il accepte (même s’il n’est pas fan de plantes mais il a compris que la situation est gravissime !), je place l’hibiscus dans un sac et lui dis que ce soir je l’emmène avec moi. Je file à mes rendez-vous, le soir arrive et Hibiscus trouve sa place dans sa nouvelle maison. Ma moitié de cœur et moi-même lui parlons et tentons de le rassurer. Nous le plaçons près de la fenêtre pour qu’il ait le plus de lumière et de soleil possible demain. Je promets à Hibiscus que je ne le laisserai plus jamais tomber, et je lui demande de refaire de belles feuilles vertes. J’ai l’impression qu’il me dit qu’il va faire tout ce qu’il peut mais que cela va demander du temps… Trop bizarre mais c’est ce que j’ai ressenti. 🤗

SAVE_20180701_114602.jpeg

Hibiscus après un grand nettoyage !

Je n’aurais jamais pensé qu’une plante pourrait provoquer chez moi autant de sentiments vifs. Hibiscus est dans la famille depuis de nombreuses années et je crois que s’il avait été un objet et que je l’avais cassé, le résultat aurait été le même. Une bonne conseillère me disait de considérer cet évènement d’un œil plus positif : le temps que je n’ai pas accordé à Hibiscus est du temps que je me suis accordé pour vivre l’instant présent. Rester uniquement tourné vers le passé n’est jamais bon, il faut toujours se recentrer sur son présent. Trouver le bon équilibre en somme !

Voici le résultat un mois après le drame.

IMG_20180701_122019.jpg

C’est bien mieux, il s’est un peu remplumé. Les feuilles repoussent de tous les côtés et elles sont d’une très belle couleur verte. Pas de jaune ou de marron depuis qu’il a échoué dans sa nouvelle maison. En résumé : parlez à vos fleurs, même si vous n’avez pas la main verte et que vous commettez des erreurs ou les négligez un peu, elles feront preuve de clémence et vous le rendront au centuple (avec de jolies fleurs steuplé Hibiscus !!).

love-3388622_960_720

14 commentaires sur “C’est l’histoire d’un hibiscus…

    1. J’ai eu le meme échange avec mon yuca de 20 ans . Il m’a montré qu’il était content que je revienne. Beaucoup de jolies fleurs à ton hibiscus !!

  1. Bonjour Nina,

    Article plein de sentiments ! Tu nous livres une partie de tes pensées et cela est très touchant !
    J’ai le même problème avec mon orchidée … Depuis quelques temps il ne veut plus fleurir et tire la tête …
    Je vais lui parler et lui faire un nouveau joli pot dans notre nouvelle demeure. Merci pour cet article qui donne un sentiment d’amour.

    Douce journée,
    Lili <3

    1. Tiens-moi au courant du résultat ! La chaleur ne doit pas l’aider non plus mais nous aussi on a besoin d’un petit coup de pouce dans les moments où ça ne va pas ! 😉

  2. Très joli ton article! Ma maman a une plante qui appartenait à sa maman. Et cette plante faite régulièrement des petites repousses et nous en avons ma sœur et moi . C’est une joli souvenir partagé

  3. J’aime beaucoup ton article …
    Et je comprends également pourquoi tu es attachée à cet hibiscus !
    Je trouve que c’est une très belle histoire !
    J’essaierai de parler à mes plantes , car je n’ai pas du tout la main verte et quoi que je fasse les plantes meurent 🙁
    Pour les sauver je l’es donne à ma belle mère qui arrive à les faire repartir …

    Quand je l’es récupérerai je leur parlerai et je leur donnerai toutes mes ondes positives !
    J’aime les plantes et je veux vivre avec

    1. Je suis ravie de lire ton commentaire ! Moi non plus je n’ai pas la main verte du tout et pourtant en parlant un peu avec elle je suis persuadée que cela peut avoir une influence sur elle 😊😊
      Dis-moi si cela marche pour tes plantes !

Laisser un commentaire