Le Coin lecture

Coin lecture : Sharp Objects

Ma note :

Je vous propose aujourd’hui la lecture d’un roman de l’auteure américaine Gillian Flynn intitulé Sharp Objects (Sur ma peau en français) et sorti en 2006 aux États-Unis aux éditions Shaye Areheart Books. J’ai lu le roman en anglais.

 

Résumé :

La ville de Wind Gap dans le Missouri est sous le choc : une petite fille a disparu. Déjà, l’été dernier, une enfant avait été sauvagement assassinée… Une jeune journaliste, Camille Preaker, se rend sur place pour couvrir l’affaire. Elle-même a grandi à Wind Gap. Mais pour Camille, retourner à Wind Gap, c’est réveiller de douloureux souvenirs. On retrouve bientôt le cadavre de la fillette. Très vite, Camille comprend qu’elle doit puiser en elle la force d’affronter la tragédie de son enfance si elle veut découvrir la vérité…

Mon avis :

Il s’agit du premier roman de Gillian Flynn qui est un auteur dont j’affectionne particulièrement le travail. Même si l’on retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de Dark Places et de Gone Girl, je trouve ce premier ouvrage moins réussi que les deux suivants. Gillian Flynn s’est notamment fait connaître lorsque son troisième roman Gone Girl (Les apparences en français) a été adapté au cinéma par David Fincher en 2014 avec Rosamund Pike et Ben Affleck dans les rôles principaux. Ce film a reçu de nombreux prix et constitue à mon sens une excellente adaptation du livre (et je ne le dis pas souvent donc…croyez-moi 😁😁 !!!). Notez que Dark Places (Les lieux sombres) a également été adapté au cinéma l’année suivante en 2015 avec Charlize Theron dans le rôle de l’héroïne principale.

Sharp Objects raconte l’histoire de Camille Preaker, une journaliste travaillant pour le Daily Post à Chicago, envoyée par sa hiérarchie à Wind Gap (sa ville natale) afin d’y couvrir le meurtre d’une petite fille et l’enlèvement d’une autre. Camille n’est pas enthousiaste à l’idée de « rentrer » à la maison et c’est donc à contre cœur qu’elle prend la route. Les premiers souvenirs se manifestent et le malaise grandit page après page… Nous faisons très vite la connaissance de sa famille : Adora, sa mère, Alan, son beau-père, Amma, sa demi-sœur de 15 ans et Marian, sa sœur décédée il y a de nombreuses années. Camille n’a presque plus de contacts avec cette famille qu’elle a préféré éloigner de sa vie actuelle et l’on découvre au fil de la lecture qu’elle a pris cette décision pour de très bonnes raisons.

Durant son enquête, Camille fait la connaissance de Vickery, chef de la police de Wind Gap, et de l’inspecteur Richard « Dick » Willis tout droit venu de Kansas City (ville de naissance de Gillian Flynn) et spécialement missionné pour résoudre les deux meurtres (car vous l’avez compris, la jeune fille disparue va être retrouvée morte). Ces deux hommes vont être d’une aide précieuse pour Camille qui va ainsi pouvoir conduire ses recherches de son côté et parvenir à résoudre le mystère autour de ces deux assassinats. Et le moins que l’on puisse dire, et c’est là que réside tout le talent de Gillian Flynn, c’est que le dénouement est totalement inattendu. Le nom du coupable aussi.

A l’instar des personnages de Amy Dunne dans Gone Girl et de Libby Day dans Dark Places, celui de Camille est très dérangé, je dirais même déséquilibré. La journaliste entretient des rapports malsains avec les autres car elle-même n’est pas bien dans sa peau et porte les stigmates (au sens propre et au sens figuré) d’une enfance quelque peu tourmentée. Elle tente malgré tout de surpasser ses difficultés et de se construire une vie, un univers, aux fondations stables même si parfois tout semble s’écrouler. Camille a de nombreuses questions à régler avec elle-même mais aussi avec sa mère Adora, pour grande partie responsable de ce qu’est devenue Camille. Il n’est pas étonnant que celle-ci ait décidé de mettre de la distance avec sa mère et avec sa petite-sœur, un moyen peut-être de se protéger et de pouvoir fonder sereinement (ou presque) une vie à elle. Camille n’en reste pas moins touchante même si j’ai eu envie à certains moments de ma lecture de la secouer et de lui demander de se prendre en main. Plus facile à dire qu’à faire répondrait Camille qui est cernée par son passé bien qu’elle essaie par tous les moyens de l’empêcher de refaire surface.

Le livre vaut le coup d’être lu jusqu’au bout autant pour son dénouement que pour le problème de fond qu’il soulève mais qu’il ne nomme pas : en grandissant dans un foyer dysfonctionnel est-il possible de se construire une vie, un foyer, qui ne soient pas eux-mêmes dysfonctionnels ? Je vous laisse mûrir la réflexion et découvrir cet ouvrage ainsi que les autres travaux de Gillian Flynn qui gagnent à être connus et reconnus.

Le roman a été adapté sous la forme d’une mini-série éponyme diffusée sur la chaîne américaine HBO depuis le 8 juillet 2018. Elle se compose de huit épisodes d’une durée moyenne de cinquante minutes et pour le moment je trouve qu’ils sont une très belle adaptation de l’histoire du livre mais aussi de son ambiance. Camille est interprétée par Amy Adams qui à mon grand étonnement excelle dans sa performance et se rapproche de très près de l’image de Camille que j’avais façonnée dans ma tête. De même, la musique tient une place particulière dans cette mini-série et contribue à renforcer cette atmosphère un peu dérangeante marquant chaque page du roman.

Notez que la plateforme d’écoute de musique en ligne Spotify a créé une playlist officielle dédiée à la musique de la série (Sharp Objects: Music from the HBO Limited Series). Spotify y ajoute chaque semaine toutes les chansons jouées lors de l’épisode, après sa diffusion.

Info + : Après vérification, Wind Gap est bel et bien une ville authentique des Etats-Unis mais se trouve dans l’état de Pennsylvanie et non du Missouri (d’où est d’ailleurs originaire Flynn).

Mon verdict :

A lire si vous aimez les thrillers un peu disjonctés…

Extrait choisi :

“I’m a cutter, you see. Also a snipper, a slicer, a carver, a jabber. I am a very special case.”

« Je me coupe, voyez-vous. Je me taillade la peau, je l’incise. Je la creuse. Je la troue. Je suis un cas très particulier. »

8 commentaires sur “Coin lecture : Sharp Objects

  1. attends, attends attends…. STOP ! On arrête tout ! Pourquoi est ce que je n’ai jamais eu connaissance de ce bouquin ? Bon, du coup je m’arrêterai à la lecture du résumé et je repasserai dans quelques semaine pour lire ton avis (trop peur d’être spoilée haha) 😀
    J’ai vraiment hâte en tout cas parce que pour le coup j’ai adoré « Les apparences » !

  2. J’ai lu rapidement ton avis, car la série m’intéresse. Mais du coup, je lirai bien le livre. Je n’ai jamais lu cet auteur, mais je sais qu’elle revient souvent sur la blogosphère et qu’elle est relativement appréciée.

  3. Hello Nina 🙂 Alors je ne connaissais pas du tout l’auteur, en revanche, il y a quelques années, j’ai vu le film Dark Places. Et j’avais beaucoup aimé la tension et le suspense qui y régnait. Tu m’as donné envie de lire le livre et également, de lire les autres. Je n’ai pas lu la critique par peur d’être spoiler, mais j’ai hâte de lire ce roman. Surtout qu’en ce moment, je suis à fond dans les thriller ! Belle découverte en tout cas, bonne journée et bonne continuation

    1. Coucou Yuuki AngeNoire, tu me diras ce que tu penses de ce roman et des autres. Si tu dis que tu aimes les thrillers, les livres de Gillian Flynn sont faits pour toi 🙂
      Jette aussi un oeil aux adaptations, elles sont très fidèles aux livres.

Laisser un commentaire