J'écris une histoire

Trompe- l’œil : Chapitre 2

[Résumé][Sommaire][Liste des personnages]

Trompe-l’œil est sur Wattpad !

Déjà 10 heures. Le temps passait très vite, trop vite pour Tina Bowen qui n’avait pas assez d’une journée pour dresser son argumentaire en vue du procès qui allait avoir lieu dans deux jours. Les arguments n’étaient pourtant pas difficiles à trouver pour défendre cette pauvre madame Walsh, victime du chantage de son futur ex-mari. Celui-ci possédait une fortune considérable, acquise « à la sueur de son front à lui et à lui seul », comme il aimait le répéter au tout-venant. En conséquence, il ne souhaitait pas que son épouse tombe dessus à l’issue du divorce, d’où toutes ses tentatives pour la discréditer aux yeux du juge. Les joies du mariage se dit Tina. Elle aperçut Andrew Stone, son supérieur, franchir la porte de son bureau, situé non loin du sien. Cela faisait maintenant trois mois que Stone venait d’intégrer, et d’acquérir de moitié, le cabinet. Sa prestance et sa façon de travailler, sans oublier son charme, avaient instantanément plu à Tina. Et son intuition lui indiquait que cela était réciproque. Son intuition ne la trahissait que rarement, sauf lorsqu’elle ne voulait pas voir ou admettre la vérité. Le téléphone sonna et un bref regard à l’écran du poste permit à Tina de voir que l’appel émanait de son assistante, Rebecca.

– Oui, Rebecca.

– Mademoiselle Bowen, une femme du nom de Jane Barston est au téléphone et souhaite vous parler. Elle dit que c’est urgent.

– Madame Barston ? Ça fait bien longtemps que je n’ai pas eu de ses nouvelles. C’est bizarre. Passez-là moi s’il vous plaît, merci, répondit Tina soudain prise d’appréhension.

Ce n’est pas dans ses habitudes, pensa Tina. Madame Barston ne m’appelle jamais. Peut-être a-t-elle besoin d’un conseil en matière juridique et que Jake n’est pas disponible pour lui répondre. Il est régulièrement en déplacement à l’étranger, ce ne serait pas étonnant. Ou peut-être souhaite-t-elle simplement prendre de mes nouvelles ?

– Madame Barston bonjour, c’est Tina, comment allez-vous ?

– Bonjour Tina, j’espère que je ne te dérange pas, j’ai besoin de te parler, répondit Jane d’une voix enrouée.

La tension monta d’un cran chez Tina. Quelque chose ne tournait pas rond.

– Je vous écoute madame Barston, que se passe-t-il ? Silence de quelques secondes à l’autre bout de la ligne. Craignant de ne pas avoir été entendue, elle répéta :

– Madame Barston ?

– Je suis désolée d’avoir à te l’annoncer comme ça au téléphone Tina, mais il est arrivé quelque chose à Jake. Il est mort cette nuit. Il a été assassiné, ajouta Jane Barston d’une voix à peine audible.

Le silence se fit dans la tête de Tina, comme si elle s’était soudain retrouvée enfermée dans une bulle. Jake. Des souvenirs de lui et de son sourire ravageur s’invitèrent dans l’esprit de la jeune femme. C’était quand la dernière fois que je lui ai parlé ? Tentant de reprendre une certaine contenance, Tina demanda alors à madame Barston :

– Qu’est-ce qui lui est arrivé ? On est sûr que c’est un meurtre ?

– Il a été poignardé à deux reprises à quelques mètres de chez lui, il semble qu’il s’agisse d’un vol. C’est tout ce que la police m’a dit pour le moment. Mon Dieu Tina, je n’arrive pas à y croire. D’abord Douglas, et maintenant Jake. Qu’est-ce que je vais faire ? demanda Jane en pleurant à chaudes larmes, incapable de réprimer le sanglot une minute de plus.

– Madame Barston, je prends le premier vol pour San Francisco. Jake n’était pas en déplacement à l’étranger ? demanda Tina en faisant de son mieux pour se maîtriser et ne pas perdre pied.

– Jake ne t’a pas dit quelle était sa dernière affectation ? demanda son interlocutrice d’une voix étonnée.

– Non, je n’ai pas eu de ses nouvelles depuis un moment, pourquoi ? L’anxiété dans la voix de Tina se faisait de plus en plus ressentir à mesure que la conversation se poursuivait.

– Tina, je pensais que tu le savais. Jake était en mission à New York depuis trois mois déjà, il devait y rester jusqu’au mois de juin.

La bulle intérieure de Tina commença à se fissurer. Jake était à côté de moi pendant tout ce temps et je ne le savais pas. Et moi je n’ai rien demandé ? La voix de Jane Barston se fit entendre à travers le combiné :

– J’ai réservé mon billet sur le prochain vol vers New York. Je devrais arriver à JFK aux alentours de 18h30. La police est informée. Ils m’ont demandé de venir pour…

– Identifier le corps de Jake à la morgue ajouta Nina d’une voix qui n’était plus la sienne. Une voix dénaturée comme vidée de toute substance.

– Oui, c’est ça. Pourras-tu m’accompagner ? demanda Jane d’un ton plaintif.

– Vous pouvez évidemment compter sur moi madame Barston, je vous attendrai à l’aéroport à 18h30. Les deux femmes s’échangèrent leur numéro de portable et raccrochèrent.

Un sentiment de vide saisit à nouveau Tina. Comment cela a-t-il pu arriver ? Pourquoi Jake ? À ses yeux, Jake était la gentillesse incarnée. Bien sûr, il avait des défauts comme tout le monde, mais il possédait une personnalité très généreuse et il avait beaucoup d’humour. Probablement un trait de caractère dont il avait hérité de sa mère, native de Westminster en Angleterre. Tina se souvint de la première fois où elle avait rencontré Jake. C’était en première année de fac de droit à Berkeley. Le courant était immédiatement passé entre eux, comme si cela devait se faire ainsi et pas autrement. Ils s’étaient retrouvés à devoir travailler tous les deux dans le cadre d’un exercice pratique car alphabétiquement « Barston » était placé juste avant « Bowen ». Ce jour-là, l’humour et la gentillesse de Jake s’étaient immédiatement révélés lorsqu’il avait déclaré à Tina qu’il fallait qu’elle se fasse à l’idée de « devoir passer un an avec quelqu’un de très agaçant, mais d’extrêmement intelligent, juste parce que quelqu’un dans l’univers a décrété que la lettre A était placée avant la lettre O. Je serai toujours premier, mais je te laisserai un peu de place si tu le mérites ! » Et de ponctuer cette phrase par son légendaire sourire à en faire tomber plus d’une.

A la réminiscence de ce souvenir, Tina mesura à quel point le temps passait vite. Et pas seulement au travail. Elle fut traversée par un sentiment de regret et de désespoir en réalisant qu’elle ne reverrait jamais plus son ami et qu’il était désormais impossible de rattraper le temps perdu. C’était quand la dernière fois qu’on s’est parlé ?

Et plus dérangeant encore : pourquoi Jake ne lui avait-il pas dit qu’il était de passage à New York pour six mois ?

[Chapitre précédent]

4 commentaires sur “Trompe- l’œil : Chapitre 2

  1. coucou, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir les deux premiers chapitres de ton histoire tu écris vraiment bien . Histoire pour l’instant semble bien construite Elle en commence à s’attacher à certains personnages. J’ai hâte de découvrir la suite bisous .

    1. Coucou gettinhope, merci à toi pour ce doux commentaire 🙂
      Le chapitre 2 est un vrai chapitre de transition mais j’essaie de maintenir votre attention en glissant des petites interrogations-suspense ! Suite au prochain épisode !

        1. Je publie un chapitre toutes les 3 semaines environ pour me laisser le temps d’écrire, de prendre du recul sur ce que j’écris et de me corriger 🙂

Laisser un commentaire