Accueil

Ecrire pour le plaisir et pas pour faire du chiffre !

A la recherche d’un sujet sur lequel écrire un article pour le blog, je suis tombée sur une publication postée par une bloggeuse dont je suis abonnée à la page et qui m’a particulièrement touchée. Il s’agit d’Amandine dont le blog s’intitule « Chroniques d’une demoiselle ». Son post commençait par les mots « coup de mou » et cela m’a intriguée. Quelle n’a pas été ma surprise de constater que cette publication comptait une bonne centaine de mots à travers lesquels son auteure expliquait pourquoi elle n’écrivait plus sur son blog et pourquoi elle n’était plus motivée. Elle nous donne également son opinion sur les réseaux sociaux et c’est là où ça devient super intéressant. Ses arguments m’ont fait réfléchir et m’ont conduite à écrire cet article qui rejoint en tous points les propos d’Amandine.

positive-954797_960_720

Son premier argument est celui de manquer de temps. Effectivement, écrire pour un blog demande beaucoup de temps, du moins si l’on souhaite prendre du temps pour écrire. Combien de fois ai-je vu des articles mal écrits, dont l’orthographe laissait à désirer et dont le contenu était inintéressant. Et cela, dans le simple but de publier quelque chose pour avoir des « vues ». Au-delà de ça, il est nécessaire de toujours promouvoir son contenu et c’est là que l’on voit l’effet pervers des réseaux sociaux. Plus vous multipliez les comptes plus il faut les entretenir. Personnellement, je n’ai qu’une page Facebook et c’est déjà beaucoup. Je publie de temps en temps mais pas à outrance. De même, comme le dit très justement Amandine, cette tendance à prendre toujours plus de photos de soi (et des choses que l’on mange aussi) me met mal à l’aise et ne me correspond pas non plus. A moins qu’il y ait un réel intérêt (du style, chouette j’ai fait ma première pièce montée ! 😁💪).

Lire la suite “Ecrire pour le plaisir et pas pour faire du chiffre !”

Accueil

La petite actu’

Comme je vous le  disais il y a quelques jours, j’ai décidé de me lancer dans l’écriture d’histoires ! Et pour me lancer, j’ai remanié une nouvelle que j’ai écrite il y a quelques années et qui s’intitule “Souvenirs d’été”. Cette nouvelle est accessible librement sur la plateforme Wattpad en cliquant sur le lien suivant : https://w.tt/2OxO6Lz

couv

Vous remarquerez que j’ai conservé mon nom mais les lettres “B” et “H” ont été choisies complètement au hasard ! Je trouvais que le nom d’auteur “Nina” tout court n’allait pas 🤭

Dîtes-moi ce que vous en pensez et n’hésitez pas à partager cette nouvelle à vos contacts 😁😘

Bonne lecture à vous !

Le Coin lecture

Coin lecture : La cuisinière

Ma note :

En ces vacances tranquilles et au calme, j’ai le temps de lire beaucoup de choses et pas forcément des livres qui m’ont énormément plu mais dont je tenais à vous parler car ils peuvent peut-être vous plaire !

C’est le cas du roman, La cuisinière (intitulé Fever en anglais) , écrit par l’auteure américaine Mary Beth Keane en 2013. Il a été publié et traduit en 2014 aux éditions Presses de la Cité.

Résumé :

Immigrée irlandaise arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon travaille comme lingère avant de se découvrir un talent pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde. Mary, quant à elle, ne présente aucun symptôme de la maladie – au contraire, sa robustesse est presque indécente. Un médecin finit par s’intéresser à elle, mais la cuisinière refuse de se soumettre à des examens. Les autorités sanitaires, qui l’estiment dangereuse, l’envoient en quarantaine sur une île au large de Manhattan. Commence alors pour cette femme indépendante et insoumise qu’on appelle désormais « Mary Typhoïde » un combat à armes inégales pour sa liberté…

Mon avis :

Au départ très emballée par cette histoire à la lecture du résumé et des recherches que j’ai faites sur le sujet, j’ai vite déchanté car je ne m’attendais pas à ce que le livre s’attache principalement à raconter la captivité de Mary et son processus de reconstruction. J’aurais aimé que l’auteure s’attarde sur la vie de Mary avant la typhoïde et sur les relations qu’elle entretenait avec les familles pour lesquelles elle avait travaillé et notamment avec les enfants.

mary-mallon-marie-typhoide-mini-serie-fever-bbc-america

(Mary Mallon avant son arrestation)

Lire la suite “Coin lecture : La cuisinière”

Accueil

ATTENTION : Le site change d’adresse !

ATTENTION !!!

LE BLOG A DÉMÉNAGÉ A L’ADRESSE SUIVANTE :

www.lecarnetasecretsdenina.fr

METTEZ A JOUR VOTRE NAVIGATEUR POUR ACCÉDER AUX NOUVEAUX ARTICLES !

PLUS AUCUN ARTICLE NE SERA PUBLIÉ SUR L’ADRESSE WORDPRESS.COM !

Les personnes abonnées au blog via WordPress ou par e-mail ont été automatiquement transférées sur le nouveau site, vous recevrez donc vos notifications comme d’habitude.

Personnes abonnées ou non abonnées / Utilisateurs WordPress ou autre : si vous souhaitez recevoir la newsletter, merci de remplir le formulaire de contact prévu à cet effet.

Les fonctionnalités du site restent inchangées sauf celle de la page d’accueil : désormais la page d’accueil est une page dédiée sur laquelle sont publiés des articles non classés / n’appartenant pas aux autres catégories.

Chaque catégorie d’articles a désormais sa propre page, vous pouvez donc naviguer d’un onglet à l’autre à votre guise, les articles ont tous été regroupés dans leurs catégories respectives.

Les utilisateurs non inscrits sur une plateforme blog et laissant des commentaires seront désormais avertis par e-mail des réponses qui leur seront faites.

A très bientôt sur www.lecarnetasecretsdenina.fr ! 😉

Le Coin lecture

Coin lecture : Sharp Objects

Ma note :

Je vous propose aujourd’hui la lecture d’un roman de l’auteure américaine Gillian Flynn intitulé Sharp Objects (Sur ma peau en français) et sorti en 2006 aux États-Unis aux éditions Shaye Areheart Books. J’ai lu le roman en anglais.

 

Résumé :

La ville de Wind Gap dans le Missouri est sous le choc : une petite fille a disparu. Déjà, l’été dernier, une enfant avait été sauvagement assassinée… Une jeune journaliste, Camille Preaker, se rend sur place pour couvrir l’affaire. Elle-même a grandi à Wind Gap. Mais pour Camille, retourner à Wind Gap, c’est réveiller de douloureux souvenirs. On retrouve bientôt le cadavre de la fillette. Très vite, Camille comprend qu’elle doit puiser en elle la force d’affronter la tragédie de son enfance si elle veut découvrir la vérité…

Mon avis :

Il s’agit du premier roman de Gillian Flynn qui est un auteur dont j’affectionne particulièrement le travail. Même si l’on retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de Dark Places et de Gone Girl, je trouve ce premier ouvrage moins réussi que les deux suivants. Gillian Flynn s’est notamment fait connaître lorsque son troisième roman Gone Girl (Les apparences en français) a été adapté au cinéma par David Fincher en 2014 avec Rosamund Pike et Ben Affleck dans les rôles principaux. Ce film a reçu de nombreux prix et constitue à mon sens une excellente adaptation du livre (et je ne le dis pas souvent donc…croyez-moi 😁😁 !!!). Notez que Dark Places (Les lieux sombres) a également été adapté au cinéma l’année suivante en 2015 avec Charlize Theron dans le rôle de l’héroïne principale.

Sharp Objects raconte l’histoire de Camille Preaker, une journaliste travaillant pour le Daily Post à Chicago, envoyée par sa hiérarchie à Wind Gap (sa ville natale) afin d’y couvrir le meurtre d’une petite fille et l’enlèvement d’une autre. Camille n’est pas enthousiaste à l’idée de « rentrer » à la maison et c’est donc à contre cœur qu’elle prend la route. Les premiers souvenirs se manifestent et le malaise grandit page après page… Nous faisons très vite la connaissance de sa famille : Adora, sa mère, Alan, son beau-père, Amma, sa demi-sœur de 15 ans et Marian, sa sœur décédée il y a de nombreuses années. Camille n’a presque plus de contacts avec cette famille qu’elle a préféré éloigner de sa vie actuelle et l’on découvre au fil de la lecture qu’elle a pris cette décision pour de très bonnes raisons. Lire la suite “Coin lecture : Sharp Objects”

Les secrets

Secret n° 17 (2ème partie)

Plus que deux jours à tenir et c’est la quille ! Je me répète cette phrase en boucle dans ma tête pour garder le sourire et pour ne pas oublier que la fin de cette épreuve est très proche, que très bientôt je serai libérée de mes chaînes. Tandis que j’écoute l’excellent Let It Happen du groupe australien Tame Impala, j’aperçois aux abords du collège un camion de déménagement. Il s’avère que Madame déménage elle aussi ! Aurait-elle obtenu un autre poste quelque part ? Je trouve frappante l’ironie de la situation : c’est comme si nous partions en même temps. Comme si l’ouragan faiblissait et était sur le point de mourir pour laisser la place au soleil et à la reconstruction. Une pensée fugace me traverse l’esprit : et si pile au moment où je pars les choses s’amélioraient ? J’élude rapidement cette pensée en me disant que mon choix est désormais fait, qu’une autre expérience m’attend, qu’il ne faut pas revenir en arrière. Je détourne le regard du camion et pousse la grille du collège. Une nouvelle journée commence.

Une journée pour le moins remplie de surprises au sens propre comme au sens figuré ! Mais commençons par le moins marrant : les usagers. Nous sommes à la veille des vacances et les gens continuent de venir en nombre pour tout et n’importe quoi. J’ai même l’impression de voir défiler plus de personnes que d’habitude. J’essaie de garder mon calme, « Plus que deux jours et c’est la quille ! », de prendre sur moi mais cela devient de plus en plus difficile, comme lorsque vous avez attendu longtemps pour avoir quelque chose et que lorsque le moment tant attendu se présente vous êtes excité comme une puce et ne voulez que ça. Mon sentiment de frustration est à son comble en cette dernière semaine de travail. Je sais que je ne pourrai plus assumer de missions relevant du service public : une personne vient vous voir car elle a une demande, un besoin spécifique et vous devez satisfaire sa demande. Ce n’est pas pour moi, je vous l’expliquerai dans un prochain article.

Lire la suite “Secret n° 17 (2ème partie)”

Le Coin lecture

Coin lecture : Le pays du nuage blanc

Ma note :

Le Coin lecture vous a manqué ? Le revoilà de nouveau avec un roman écrit par l’auteure allemande Sarah Lark en 2007 et intitulé Le pays du nuage blanc (Im Land der weissen Wolke). Il est paru en France en 2013 aux éditions L’Archipel.

 

Résumé :

« Eglise anglicane de Christchurch (Nouvelle-Zélande) recherche jeunes femmes honorables pour contracter mariage avec messieurs de notre paroisse bénéficiant tous d’une réputation irréprochable. »

Londres, 1852. Hélène, préceptrice, décide de répondre à cette annonce et de tenter l’aventure. Sur le bateau qui la mène au Pays du nuage blanc, elle fait la connaissance de Gwyneira, une aristocrate désargentée promise à l’héritier d’un magnat de la laine. Ni l’une ni l’autre ne connaissent leur futur époux. Une nouvelle vie – pleine d’imprévus – commence pour les deux jeunes femmes, qu’une amitié indéfectible lie désormais…

Mon avis :

Un jour, à la recherche d’un livre dans le magasin Cutura, je tombe sur ce petit pavé qui attire mon regard et pour cause ! Je ne vous parle jamais des couvertures de livres mais elles sont vraiment emblématiques. Et celle-ci m’a immédiatement plu avec ses tons pastel, l’écume des vagues, les rochers et cette dame (aristocrate ?) se baladant sur le sable avec son ombrelle au-dessus de sa tête. Un coup d’œil à la quatrième de couverture et je fus convaincue !

Tous les ingrédients que j’aime sont réunis dans cette histoire : une foule de personnages et de générations différentes, de nombreuses péripéties et de retournements de situation, une époque qui me plaît, des contrées inconnues, une vraie saga familiale s’étendant sur plusieurs années. Seul hic : certains passages peuvent traîner en longueur car ils sont très descriptifs. Autant les descriptions des paysages néo-zélandais valent le coup d’être lues, autant certaines scènes ne le méritent pas. Moi qui suis amatrice de scènes s’enchaînant les unes après les autres, j’ai sauté quelques lignes (mais pas trop je le jure !).

Lire la suite “Coin lecture : Le pays du nuage blanc”

Les secrets

Secret n° 17 (1ère partie)

Cela fait maintenant deux semaines que je n’ai pas écrit et je m’en excuse ! Ces deux dernières semaines au collège ont été très intenses car il me fallait tout boucler avant que je parte. C’est chose faite depuis le 13 juillet et l’heure est venue de vous raconter comment se sont passés ces derniers jours au travail. C’est parti !

Lundi 2 juillet : encore deux semaines à tenir !

Il s’agit de la dernière semaine avec les profs. Les élèves sont déjà tous partis (une poignée se présente encore aux activités) et le calme est presque de retour. Mon objectif est de commencer à finaliser toutes les dernières tâches pour que mon remplaçant ou ma remplaçante arrive clés en mains sur le poste et n’ait pas à se préoccuper de détails insignifiants. Bien sûr ce n’est pas mince affaire car même s’il n’y a plus d’élèves, cela ne les empêche pas de revenir demander des papiers en tout genre en claquettes-chaussettes de surcroît… Qu’est-ce que j’en ai marre de devoir les assister ! Je prends sur moi une fois de plus en me disant que c’est l’affaire de quelques jours encore et qu’ensuite tout ira mieux.

Lire la suite “Secret n° 17 (1ère partie)”

Accueil

C’est l’histoire d’un hibiscus…

Je vous livre aujourd’hui une anecdote personnelle qui pour une fois n’a rien à voir avec le boulot. J’ai encore du mal à m’exprimer sur le sujet dont il est question mais la lecture d’un article publié sur le blog L’univers disjoncté d’IDK (qui m’a beaucoup touchée et que je vous recommande vivement) m’a donné une petite impulsion pour commencer à écrire sur des choses plus personnelles. Ne soyez pas étonnés de ne pas disposer de tous les détails, c’est normal, soyez patients, cela va venir.  😌😌

La petite histoire que je vais vous raconter aujourd’hui a pour personnage principal une plante, un hibiscus plus précisément. Quelque chose de pas rigolo s’est produit il y a quelques semaines et a provoqué chez moi une douleur innommable. Mais commençons par le commencement.

Lire la suite “C’est l’histoire d’un hibiscus…”

Les secrets

Secret n° 16

Les faits que je vous rapporte ici se sont déroulés hier. Je ne pouvais pas garder le secret plus longtemps ! 🤭 Bonne lecture !

Cette journée avait commencé si sereinement… La fin de l’année est de plus en plus proche, je me dis chaque matin en arrivant au collège que la charge de travail va s’alléger, que le stress va diminuer, que tout va bien se passer…pas aujourd’hui ! Le soleil est bien au rendez-vous mais ne nous baigne pas de ses rayons de joie. Vous allez vite le constater, on ne s’ennuie vraiment pas dans cet établissement ! 😄😄

J’arrive au collège avec le sourire (en plus je suis sans cheffes aujourd’hui) et la matinée se déroule presque comme prévu mais tranquillement. Je pense déjà à ce soir, j’envisage d’écrire pour le blog notamment, et je me surprends à penser à cet été. Je suis vite tirée de mes pensées, je dois recevoir une famille dans mon bureau. Pendant que je régularise la situation de la famille en face de moi, un professeur entre dans le bureau et m’annonce que l’une de ses collègues a fait un malaise en pleine salle de cours et qu’elle a été déplacée en salle des profs. Pas de cheffes, pas d’infirmière. Je me dis « Bon, je vais devoir gérer ça toute seule car je suis certaine que je ne pourrai compter ni sur la Bourrique ni sur le Bouillon [seuls cadres présents dans l’établissement] ! »

Mais pourquoi donc ? Car la Bourrique ne sait pas gérer des situations comme celle-ci et le Bouillon est enfermé très loin et très haut dans sa tour d’ivoire. Je prends mes clés, mon téléphone, mon courage à deux mains et sort du bureau (après avoir demandé à la Bourrique de venir avec moi (« s’il-vous-plaît ») voir ce qui se passait). Le constat est terrifiant. L’enseignante en question est encore consciente mais est un vrai poids mort, elle ne tient pas debout, ne tient pas assise et n’arrête pas de vomir. Cette enseignante étant sujette aux malaises en raison d’un traitement médicamenteux assez lourd, je contacte directement le SAMU et explique la situation à l’opératrice (la Bourrique ne bouge pas). Je m’isole, l’opératrice me pose un certain nombre de questions auxquelles je réponds comme je peux quand soudain tout s’arrête autour de moi. Lire la suite “Secret n° 16”