Le Coin lecture

Coin lecture : On the Island

Ma note : 

Après les vacances, c’est encore les vacances ! Notre Coin lecture d’aujourd’hui s’intéresse à un roman de l’auteur américain Tracey Garvis Graves intitulé, On the Island ( traduit en français sous le titre Une île) et publié en 2012. Il a été publié et traduit en 2013 aux éditions Milady.

Résumé :

Anna Emerson n’hésite pas un instant lorsque les Callahan lui proposent de se rendre aux Maldives pour donner des cours à leur fils T.J., en rémission d’un cancer. Mais rien ne se passe comme prévu : le jet privé à bord duquel ils ont embarqué se crashe au beau milieu de l’océan Indien. Les voici naufragés sur une île déserte où ils vont devoir apprendre à survivre. Si l’adolescent rechute, rien ne pourra le sauver. Anna se sent malgré tout étrangement attirée par son compagnon d’infortune. Alors que chacun d’eux n’a plus que l’autre pour unique horizon, leur seule chance de s’en sortir est ce lien précieux qui ne cesse de grandir entre eux.

Mon avis :

En rangeant ma bibliothèque cet été, je suis retombée sur ce livre coup de 💘 et j’ai eu très envie de le lire une deuxième fois. Et je ne m’en lasse pas ! C’est un roman ayant pour toile de fond des sentiments amoureux (et peut-être une histoire d’amour) mais pas seulement. Les sentiments d’Anna et de T.J. sont exacerbés compte tenu de leur situation : ils se retrouvent seuls sur une île (presque) déserte sans eau et sans nourriture façon Man v.s. Wild. Autant vous dire que dès les premières pages je ne payais pas cher de leur peau. Sans en révéler davantage, l’histoire de Tracey Garvis Graves est bien ficelée, comporte quelques retournements de situation qui font peur mais qui dynamisent la narration et rendent l’histoire plus authentique. En outre, l’auteur décrit avec beaucoup de justesse les sentiments divergents entre une jeune femme de trente ans et un jeune homme de dix-sept ans, en rémission d’un cancer qui plus est… Sans oublier qu’ils se trouvent tous les deux à un tournant de leur vie compte tenu de leur âge. De nombreux challenges que l’auteur a su relever avec brio, j’ai été littéralement transportée par la lecture du roman et cela à chaque fois que je l’ai lu. Les pages défilaient sans que je m’en aperçoive au point d’être déçue lorsque le dernier chapitre a sonné. Lire la suite “Coin lecture : On the Island”

Le Coin lecture

Coin lecture : La cuisinière

Ma note :

En ces vacances tranquilles et au calme, j’ai le temps de lire beaucoup de choses et pas forcément des livres qui m’ont énormément plu mais dont je tenais à vous parler car ils peuvent peut-être vous plaire !

C’est le cas du roman, La cuisinière (intitulé Fever en anglais) , écrit par l’auteure américaine Mary Beth Keane en 2013. Il a été publié et traduit en 2014 aux éditions Presses de la Cité.

Résumé :

Immigrée irlandaise arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon travaille comme lingère avant de se découvrir un talent pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde. Mary, quant à elle, ne présente aucun symptôme de la maladie – au contraire, sa robustesse est presque indécente. Un médecin finit par s’intéresser à elle, mais la cuisinière refuse de se soumettre à des examens. Les autorités sanitaires, qui l’estiment dangereuse, l’envoient en quarantaine sur une île au large de Manhattan. Commence alors pour cette femme indépendante et insoumise qu’on appelle désormais « Mary Typhoïde » un combat à armes inégales pour sa liberté…

Mon avis :

Au départ très emballée par cette histoire à la lecture du résumé et des recherches que j’ai faites sur le sujet, j’ai vite déchanté car je ne m’attendais pas à ce que le livre s’attache principalement à raconter la captivité de Mary et son processus de reconstruction. J’aurais aimé que l’auteure s’attarde sur la vie de Mary avant la typhoïde et sur les relations qu’elle entretenait avec les familles pour lesquelles elle avait travaillé et notamment avec les enfants.

mary-mallon-marie-typhoide-mini-serie-fever-bbc-america

(Mary Mallon avant son arrestation)

Lire la suite “Coin lecture : La cuisinière”

Le Coin lecture

Coin lecture : Sharp Objects

Ma note :

Je vous propose aujourd’hui la lecture d’un roman de l’auteure américaine Gillian Flynn intitulé Sharp Objects (Sur ma peau en français) et sorti en 2006 aux États-Unis aux éditions Shaye Areheart Books. J’ai lu le roman en anglais.

 

Résumé :

La ville de Wind Gap dans le Missouri est sous le choc : une petite fille a disparu. Déjà, l’été dernier, une enfant avait été sauvagement assassinée… Une jeune journaliste, Camille Preaker, se rend sur place pour couvrir l’affaire. Elle-même a grandi à Wind Gap. Mais pour Camille, retourner à Wind Gap, c’est réveiller de douloureux souvenirs. On retrouve bientôt le cadavre de la fillette. Très vite, Camille comprend qu’elle doit puiser en elle la force d’affronter la tragédie de son enfance si elle veut découvrir la vérité…

Mon avis :

Il s’agit du premier roman de Gillian Flynn qui est un auteur dont j’affectionne particulièrement le travail. Même si l’on retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de Dark Places et de Gone Girl, je trouve ce premier ouvrage moins réussi que les deux suivants. Gillian Flynn s’est notamment fait connaître lorsque son troisième roman Gone Girl (Les apparences en français) a été adapté au cinéma par David Fincher en 2014 avec Rosamund Pike et Ben Affleck dans les rôles principaux. Ce film a reçu de nombreux prix et constitue à mon sens une excellente adaptation du livre (et je ne le dis pas souvent donc…croyez-moi 😁😁 !!!). Notez que Dark Places (Les lieux sombres) a également été adapté au cinéma l’année suivante en 2015 avec Charlize Theron dans le rôle de l’héroïne principale.

Sharp Objects raconte l’histoire de Camille Preaker, une journaliste travaillant pour le Daily Post à Chicago, envoyée par sa hiérarchie à Wind Gap (sa ville natale) afin d’y couvrir le meurtre d’une petite fille et l’enlèvement d’une autre. Camille n’est pas enthousiaste à l’idée de « rentrer » à la maison et c’est donc à contre cœur qu’elle prend la route. Les premiers souvenirs se manifestent et le malaise grandit page après page… Nous faisons très vite la connaissance de sa famille : Adora, sa mère, Alan, son beau-père, Amma, sa demi-sœur de 15 ans et Marian, sa sœur décédée il y a de nombreuses années. Camille n’a presque plus de contacts avec cette famille qu’elle a préféré éloigner de sa vie actuelle et l’on découvre au fil de la lecture qu’elle a pris cette décision pour de très bonnes raisons. Lire la suite “Coin lecture : Sharp Objects”

Le Coin lecture

Coin lecture : Le pays du nuage blanc

Ma note :

Le Coin lecture vous a manqué ? Le revoilà de nouveau avec un roman écrit par l’auteure allemande Sarah Lark en 2007 et intitulé Le pays du nuage blanc (Im Land der weissen Wolke). Il est paru en France en 2013 aux éditions L’Archipel.

 

Résumé :

« Eglise anglicane de Christchurch (Nouvelle-Zélande) recherche jeunes femmes honorables pour contracter mariage avec messieurs de notre paroisse bénéficiant tous d’une réputation irréprochable. »

Londres, 1852. Hélène, préceptrice, décide de répondre à cette annonce et de tenter l’aventure. Sur le bateau qui la mène au Pays du nuage blanc, elle fait la connaissance de Gwyneira, une aristocrate désargentée promise à l’héritier d’un magnat de la laine. Ni l’une ni l’autre ne connaissent leur futur époux. Une nouvelle vie – pleine d’imprévus – commence pour les deux jeunes femmes, qu’une amitié indéfectible lie désormais…

Mon avis :

Un jour, à la recherche d’un livre dans le magasin Cutura, je tombe sur ce petit pavé qui attire mon regard et pour cause ! Je ne vous parle jamais des couvertures de livres mais elles sont vraiment emblématiques. Et celle-ci m’a immédiatement plu avec ses tons pastel, l’écume des vagues, les rochers et cette dame (aristocrate ?) se baladant sur le sable avec son ombrelle au-dessus de sa tête. Un coup d’œil à la quatrième de couverture et je fus convaincue !

Tous les ingrédients que j’aime sont réunis dans cette histoire : une foule de personnages et de générations différentes, de nombreuses péripéties et de retournements de situation, une époque qui me plaît, des contrées inconnues, une vraie saga familiale s’étendant sur plusieurs années. Seul hic : certains passages peuvent traîner en longueur car ils sont très descriptifs. Autant les descriptions des paysages néo-zélandais valent le coup d’être lues, autant certaines scènes ne le méritent pas. Moi qui suis amatrice de scènes s’enchaînant les unes après les autres, j’ai sauté quelques lignes (mais pas trop je le jure !).

Lire la suite “Coin lecture : Le pays du nuage blanc”

Le Coin lecture

Petit coin lecture # 2 : trois nouvelles

Ma note :

Je continue ma série d’articles temporaires consacrés à la lecture des nouvelles de Jojo Moyes dont le recueil intitulé Paris est à nous sortira le 4 juillet prochain.

Je vous propose de découvrir aujourd’hui trois des dix nouvelles figurant dans le recueil, dîtes-moi celle qui vous intéresse le plus !

La liste de Noël

Nous sommes à la veille de Noël et Chrissie a la charge de trouver le cadeau parfait pour sa belle-mère : un parfum très coûteux mais introuvable et du fromage de grande qualité. Alors que Chrissie écume les parfumeries à la recherche du Saint Graal, elle finit par perdre espoir et décide de partir en quête d’un taxi pour tenter au moins d’acheter le fromage favori de sa belle-mère. Elle fait alors la rencontre d’un chauffeur de taxi avec lequel elle va échanger sur sa vie et notamment sur son couple. A l’issue de cette conversation, Chrissie prendra une décision qui pourrait faire basculer sa vie.

Mon avis

Cette nouvelle m’a plu car elle remet en cause les choix que nous faisons et qui peuvent facilement nous parer de chaînes et freiner notre évolution. Chrissie n’est pas heureuse dans sa vie de famille (sa belle-mère est insupportable) et dans sa vie de couple (son mari est impitoyable envers elle). Des fois, nous avons besoin de l’intervention d’une tierce personne pour réaliser certaines choses et prendre les décisions qui s’imposent. Une belle histoire que nous avons tous plus ou moins vécu.

Treize jours sans John C

Miranda est mariée à Franck depuis plus de vingt ans et leur couple est à bout de souffle. En effet, Franck est davantage intéressé par le foot que par sa moitié. Miranda est agacée mais reste démunie face à cette situation. Lors de l’une de ses promenades habituelles en solitaire, elle trouve un téléphone portable par terre et constate que plusieurs messages d’un certain John C sont en attente de lecture. Guidée par sa conscience, elle décide de rapporter le portable chez elle et d’essayer de contacter le propriétaire pour le lui rendre. Mais tout ne va pas se passer comme prévu. Les messages de John C ne cessent de se multiplier et la curiosité de Miranda prend le dessus. Elle décide d’entamer une correspondance avec cet homme qui à travers plusieurs messages très coquins lui propose un rendez-vous. Miranda prend son courage à deux mains, s’habille de sa plus belle robe et se rend au rendez-vous. La personne qui l’attendra ne sera pas celle que Miranda attendra…

Mon avis

C’est de loin (après Lune de miel) la nouvelle que j’ai le plus aimée ! Le retournement de situation à la fin est juste magnifique. Un petit conseil : ne lisez pas les résumés des nouvelles disponibles sur Internet, ils sont bien trop complets à mon goût et tuent le suspense. Cette nouvelle est comme celles que j’aime : elle se termine par une leçon donnée à Miranda qui en tirera quelque chose et prendra une décision qui va changer sa vie et sa conception du couple. En très peu de pages, Jojo Moyes parvient à vous garder en haleine et à poursuivre la lecture, guidé par votre envie de savoir comment tout cela va se finir pour Miranda. Je recommande vivement !

Le manteau de ses rêves

Eve et Pete forment un joli couple de la classe moyenne en proie à certaines difficultés financières. Eve, habituée autrefois à s’acheter des vêtements et des accessoires de luxe, ne peut que se contenter de se faire plaisir avec les yeux. C’est donc avec résignation qu’elle décide de ne pas s’offrir ce manteau bleu très beau mais très onéreux. Pete propose alors à Miranda de faire les boutiques à la recherche d’un manteau aussi beau mais plus abordable. Malheureusement, aucun manteau n’est aussi beau que le manteau bleu et Miranda abandonne ses recherches. Ce n’est qu’un manteau après tout, ce sera pour une autre fois…ou pas. En effet, un soir en rentrant du travail, Miranda aura le plaisir de voir sa générosité récompensée…

Mon avis

Dans la même veine que Treize jours sans John C, cette nouvelle se termine par une belle leçon de vie : réalisez un acte de générosité désintéressée et la vie vous le rendra au centuple ! En revanche, pas de suspense dans cette histoire mais une description très réaliste de notre société actuelle. Eve et Peter étaient habitués à un certain train de vie avant que Pete ne rencontre de difficultés au travail. Il est donc désormais question de budgéter sur tout et de se serrer la ceinture pour rester à flot. De même, Eve fait preuve de beaucoup d’humilité face à ses collègues affichant leurs dernières acquisitions haute couture. Elle les envie mais dans le bon sens, elle ne les jalouse pas. Elle est nostalgique mais garde espoir de pouvoir retrouver le style de vie qu’elle avait par le passé. En bref, dans l’adversité gardez la positive attitude !

Le Coin lecture

Coin lecture : La petite couturière du Titanic

Ma note :

Pour ce nouveau Coin lecture, je vous parle d’un roman américain écrit par Kate Alcott en 2012 et intitulé La petite couturière du Titanic (« The Dressmaker » en anglais). Ce roman a été publié pour la première fois en français en 2016 aux éditions Archipel.

Create perfectlonglashes

Résumé :

Avril 1912. Tess Collins, jeune Anglaise aspirant à percer dans le milieu de la mode, a de la chance. A peine sur le Titanic, elle fait la connaissance de Lucy Duff Gordon, célébrité de la haute couture qui va présenter sa nouvelle collection en Amérique. Sa femme de chambre lui ayant fait faux bond, la créatrice de mode décide de prendre Tess à son service. A bord, la jeune femme fait la rencontre de deux hommes. Mais, tandis qu’un triangle amoureux se forme, le paquebot, sans que ses passagers s’en doutent, fonce vers un iceberg… A New York, Tess intègre l’atelier de lady Lucy. Les talents de modiste de la jeune femme se révèlent bien vite, ses premiers modèles font sensation. Mais son ascension pourrait connaître un coup d’arrêt. Ne se murmure-t-il pas en effet que lady Lucy aurait eu une conduite répréhensible lors du naufrage ?

Mon avis :

En passant un jour à la Fnac, je tombe par hasard sur ce livre qui m’a immédiatement séduite lorsque j’ai vu le nom Titanic. Et je ne regrette pas ce choix ! Ce livre est très intéressant car il ne traite pas seulement de la vie sur le paquebot et du naufrage. Il parle également du retour à la vie après la catastrophe et de la commission d’enquête américaine mise en place quelques jours après l’arrivée des rescapés à New York. Personnellement, je ne savais pas qu’une commission d’enquête avait eu lieu aux États-Unis mais avais entendu parler d’un procès en Angleterre, pays constructeur du bateau. L’audition des différents protagonistes (connus et inconnus) de la catastrophe sert de toile de fond à l’histoire de Tess, l’héroïne du roman.

Lire la suite “Coin lecture : La petite couturière du Titanic”

Le Coin lecture

Petit coin lecture # 1 : Lune de miel à Paris

Ma note :

Je commence aujourd’hui une série d’articles temporaire dédiés aux nouvelles de l’auteure britannique Jojo Moyes qui a écrit un recueil intitulé Paris est à nous. Ce recueil de onze nouvelles paraîtra le 4 juillet prochain aux éditions Milady mais grâce à certaines plateformes de lecture digitale telles que Kobo ou Amazon, il est possible d’accéder aux nouvelles en avant-première pour le prix modique de 0,99 € par titre.

Create perfectlonglashes

Alors c’est parti ! Et ça commence fort pour cette première nouvelle, Lune de miel à Paris, qui est par ailleurs gratuite jusqu’à début juillet. Avant de commencer à vous en parler, il faut que vous sachiez qu’il vous est recommandé de lire un des derniers romans de Moyes intitulé Les yeux de Sophie. Pourquoi ? Parce que l’auteure raconte les nouvelles aventures des quatre protagonistes du roman original : Edouard, Sophie, David et Liv. Je ne vous dévoilerai pas l’intrigue du roman, je laisse votre curiosité s’emparer de vous, en revanche je peux vous dire que l’histoire de ces quatre personnages se déroule avant celle narrée dans le roman.

Qu’en ai-je pensé ? Que du BIEN ! J’ai volontairement choisi de ne pas lire le résumé pour faire place à la surprise et j’ai été servie ! Je n’ai pas tout de suite fait le rapprochement entre les personnages de Liv et David dans la nouvelle et ceux du roman. C’est lorsqu’entrent en scène Sophie et Édouard que j’ai levé les yeux de la page que je lisais et que je me suis dit « NOOOONNN !!!! ». J’étais aux anges ! Ça vous ait déjà arrivé de ressentir une joie inexplicable pour le retour d’un personnage favori dans un livre / une série ? A ce moment-là j’ai vraiment eu l’impression de retrouver d’anciens amis que j’avais perdus de vue 😁😁

Cette nouvelle suit les traces de son grand-frère roman en cela qu’elle réserve une large place à l’amour. Au bel amour véritable, « true love kiss », comme dans l’histoire de La Belle au bois dormant. Mais qui dit amour dit problèmes… Et ce sont des problèmes de couple classiques que nous décrit Jojo Moyes à travers les sept chapitres de la nouvelle. Les deux romances se déroulant à Paris, pour l’une en 1916 et pour l’autre en 2002, Jojo Moyes nous montre que peu importe l’époque les maux d’amour restent les mêmes et que nous tendons tous à la même stabilité affective. D’une part nous assistons au déclin du couple que forment Édouard et Sophie, fraîchement mariés, généré par une « mauvaise conseillère » qui n’est autre qu’un des anciens modèles qu’Édouard a peints par le passé. D’autre part, nous assistons à la dégradation progressive du mariage de David et Sophie alors qu’ils sont en pleine lune de miel. David, accaparé par son travail ne voit pas / plus Liv qui se sent de plus en plus délaissée et isolée.

Sophie / Edouard et Liv / David vont-ils parvenir à surmonter leurs difficultés ?

Complètement happée par cette nouvelle que j’ai lue en quarante-cinq minutes, j’étais triste au moment de lire la dernière page. J’aurais bien voulu que cette nouvelle constitue un roman à part entière. Peut-être qu’à l’instar du roman Avant toi, l’auteure écrira une suite ? Je me suis particulièrement prise d’affection pour Édouard et Sophie, ce qui a été également le cas lors de la lecture du roman, et je suis contente que l’auteure ait imaginé cette nouvelle histoire pour eux. Elle ne fait qu’accentuer l’idée que leur amour est fort et indéfectible. Et la description du Paris de l’époque est fabuleuse et très authentique ! Jojo Moyes insère de nombreuses phrases en français dans le texte en ayant recours au style de langage de l’époque.

Il est très facile (pour les filles) de s’identifier aux personnages féminins. Pour ma part je me sentais très proche de Sophie car ma moitié de cœur a été (est toujours) convoité par une « mauvaise conseillère ». J’espère que nous connaîtrons le même destin que le couple de Sophie et Édouard ! 😅

Je vous recommande ce livre, il est court, il est gratuit au format Ebook, alors foncez !

teddy-bear-1968202_960_720

Le Coin lecture

Coin lecture : La mélodie de Vienne

Ma note :

Pour notre Coin lecture de la semaine, je vous ai choisi un roman autrichien intitulé La mélodie de Vienne (“Der Engel mit der Posaune, Roman eines Hauses” en allemand) et écrit par Ernst Lothar. Ce roman, bien qu’écrit à la fin des années 30, a été publié pour la première fois en anglais en 1944 puis dans sa langue originale en 1946. Pour la France, il n’est paru qu’en 2016 aux éditions Liana Lévi.

Create perfectlonglashes

Résumé :

Dans un immeuble cossu de Vienne, en 1888, la famille Alt occupe tous les étages. Leur titre de noblesse ? Le piano sur lequel a joué Mozart, construit par Christoph Alt, le fondateur. Des ateliers sortent encore des pièces exceptionnelles. Une réputation qui leur impose de s’astreindre aux règles de la haute société viennoise. L’arrivée dans la famille de la trop belle Henriette Stein – d’origine juive qui plus est – sème le trouble. La jeune femme plonge dans le tourbillon de fêtes et de création qui s’empare de la ville en cette fin de siècle. Un tourbillon où l’on percevra bientôt les fêlures du rêve austro-hongrois : le suicide du prince héritier, l’assassinat de l’archiduc suivi de la guerre de 14-18, l’essor du mouvement ouvrier, la montée du nazisme…

Mon avis :

La première chose que je peux dire après la lecture du roman est que le sous-titre apparaissant sur la couverture, Le Downtown Abbey de Vienne, est absolument faux. Il s’agit bien d’une saga familiale touchée par les évènements historiques de son époque mais l’auteur ne nous livre pas des intrigues rocambolesques à outrance. Au contraire, comme il le dit lui-même, les quelques épisodes familiaux qui sont racontés dans le livre sont déjà trop nombreux pour être réalistes. Il préfère faire plus de place à l’Histoire avec un grand « H ». Car ce livre a été écrit à la fin des années 30, période à laquelle se termine le roman, et période durant laquelle le destin de l’Autriche fut scellé. Lire la suite “Coin lecture : La mélodie de Vienne”

Le Coin lecture

Coin lecture : Le feu et la fureur

Ma note :

Pour notre nouveau Coin lecture, je vous donne mon avis sur un ouvrage qui a beaucoup fait parler de lui en début d’année : Le feu et la fureur écrit par Michael Wolff et paru aux éditions Robert Laffont le 5 janvier 2018.

Create perfectlonglashes

Résumé :

Dans ce livre qui a mis le feu à l’Amérique et que Donald Trump a cherché à interdire, Michael Wolff nous entraîne dans les coulisses de la Maison Blanche et multiplie les révélations. Luttes de pouvoir, favoritisme, amateurisme, trahisons, scènes de famille… L’enquête démontre comment l’entourage intime et professionnel de Trump déploie une énergie considérable à camoufler l’ignorance, le manque de sang-froid et de scrupules du 45ème président des États-Unis. Difficile de ne pas être saisi d’effroi pour la marche du monde quand les principaux conseillers de la Maison Blanche se vouent une haine froide, quand les efforts des diplomates sont anéantis en quelques tweets présidentiels, quand les collaborateurs jettent l’éponge ou sont renvoyés sur un coup de tête, quand la First Lady et sa belle-fille sont à couteaux tirés… Difficile d’être président des États-Unis quand on est le premier surpris par son élection. Michael Wolff a bénéficié d’un accès exceptionnel à la Maison Blanche, il a recueilli plus de deux cents témoignages de proches et de conseillers. Son livre relance le débat : Donald Trump est-il en capacité de gouverner ?

Mon avis :

La première chose que je peux dire avant même de vous donner mon avis c’est que le résumé est quelque peu trompeur… Je m’attendais à davantage de révélations choc alors qu’en réalité l’auteur s’attache principalement à évoquer les luttes intestines au sein de l’administration Trump et dresse un portrait consternant du président.

Lire la suite “Coin lecture : Le feu et la fureur”

Le Coin lecture

Coin lecture : The Singles Game

Ma note :

Chers amis bibliophiles,

Cette semaine, je vais vous parler du dernier roman de Lauren Weisberger, L’art et la manière de conclure en beauté, paru le 3 novembre 2016 aux éditions Fleuve éditions. Je précise que j’ai lu le roman en anglais dont le titre est The Singles Game (paru le 30 juin 2016).

Sans titre

Résumé (en français) :

À 24 ans, Charlotte Silver, dite « Charlie », a tout pour elle. Dotée d’une plastique parfaite, elle figure parmi les meilleures joueuses du monde. Les médias et les fans l’adorent. Seule ombre au tableau : elle n’a jamais remporté une victoire en Grand Chelem. Lorsqu’une blessure l’oblige à abandonner Wimbledon, Charlie prend une mesure drastique. Elle renvoie sa coach de toujours et la remplace par l’entraîneur star Todd Feltner, aussi réputé pour ses mauvaises manières que pour sa redoutable efficacité. Ce pacte avec le diable propulse Charlie aux sommets des classements, comme en couverture des magazines people… Et sa relation avec le joueur « le plus sexy du monde » est une alliée de taille dans cette quête de la gloire : terre battue ou tapis rouge, Charlie Silver devient la it-girl du tennis féminin que tout le monde s’arrache. Mais entre fêtes, tromperies et compétition, la célébrité n’est pas qu’une partie de plaisir… surtout quand une éternelle rivale ne recule devant rien pour prendre le dessus. Jusqu’où Charlie sera-t-elle prête à aller pour être la meilleure ?

Mon avis :

En lisant le résumé, je me suis dit (d’un air maussade) « Bon, c’est parti pour une fiction romantico-sportive où le tennis sera roi ! ». Effectivement, il est question de tennis dans le roman de Lauren Weisberger mais pas trop heureusement ! Bien que certains passages décrivent avidement les matches joués par Charlie, ils ne constituent que 5 % de l’histoire. C’est peut-être déjà trop vous me direz.

Lire la suite “Coin lecture : The Singles Game”