Mieux-être

Comment améliorer mon sommeil ?

La qualité du sommeil est primordiale si l’on veut commencer la journée sous les meilleurs auspices. Encore plus, si l’on travaille dans un collège public parisien… Lors de ma première année sur mon poste, mon corps s’est très vite abîmé : insomnies, problèmes digestifs, tensions, rhumatismes, fatigue, maux de tête, acouphènes et j’en passe. Une seule victime, le corps, et un seul coupable, le stress. Je pense qu’avec le mal de dos, le stress constitue le mal de notre siècle. Et pour s’en prémunir, j’ai appris et j’apprends toujours des techniques pour mieux le maîtriser.

L’année dernière et l’année précédente, j’allais me coucher en étant fatiguée et pourtant impossible de trouver le sommeil : les idées noires assaillaient mon cerveau et me provoquaient du stress supplémentaire. Conséquences : un sommeil de mauvaise qualité et pas du tout réparateur et une irritabilité exacerbée au boulot et dans ma vie personnelle. Au bout d’un an et demi je me suis dit que cela ne pouvait plus continuer et j’ai décidé de me tourner vers les plantes pour m’apaiser (à bas les somnifères !). Ma mère, éternelle insomniaque, a toujours eu recours à l’Euphytose pour l’aider à trouver le sommeil.

euphytose-mieux-dormir-120-cp

Ces petits comprimés marrons sont composés de passiflore, de valériane, d’aubépine et de ballote, quatre plantes aux vertus sédatives. J’ai donc rapidement pris l’habitude d’en prendre notamment pendant les périodes d’examens. Cela marchait plutôt bien à l’époque car il s’agissait d’une anxiété mineure. Maintenant que je travaille il s’agit d’un stress de haut niveau et ces petits comprimés ne suffisent plus…

Afin de remédier à cela, j’ai tenté l’Euphytose nuit qui est une version un peu plus musclée que l’Euphytose simple : ces gros comprimés bleus sont à base de passiflore et de mélatonine, l’hormone du sommeil.

bayer-euphytose-nuit-30-comprimes-face

Ce produit est clairement plus efficace, je m’endors plus facilement mais je me réveille systématiquement la nuit et toujours à la même heure ! J’ai continué cette cure quelques mois, le temps de retrouver un sommeil correct puis j’ai pris rendez-vous chez mon médecin traitant pour trouver un substitut. Et c’est là que mon sauveur est arrivé : le Spasmine ! A l’instar de son copain Euphytose, Spasmine contient également de la valériane, de la passiflore et…c’est tout ! Les quantités sont plus importantes et les comprimés marrons de taille moyenne sont bien plus efficaces.

ides-spasmine-nervosite-et-troubles-du-sommeil-face

Deux comprimés avalés avec un peu d’eau et le tour est joué ! Je m’endors assez vite et je ne me réveille pas la nuit. En général, je fais une cure d’un mois lorsque je sais que c’est très intense au boulot (en ce moment par exemple) puis je l’abandonne pour retrouver un sommeil naturel et tout fonctionne comme avant.

Vous voyez qu’il existe d’autres méthodes que les médicaments, les somnifères et autres anxiolytiques, alors foncez !

Autre méthode que j’expérimente depuis peu : la pratique du Yoga Nidra. Bien qu’ayant fréquenté pendant un temps les studios de yoga, cette pratique n’était pas enseignée chez Casa Yoga. J’ai déjà fait plusieurs séances de Restorative Yoga mais le Yoga Nidra est différent car son objectif n’est pas le même : le restorative yoga s’attarde sur la respiration et la conscience de soi tandis que le yoga nidra tend à vous entraîner vers un état de semi-conscience et de « presque sommeil ». Pour les fans de yoga, je vous invite à visiter le blog Esprit Yoga qui est très bien documenté sur le sujet.

En pratique, comment cela se passe-t-il ? Cela va sans dire, le yoga nidra doit être pratiqué dans un endroit silencieux. Je m’allonge sur le dos sur mon super tapis Chin Mudra, bras et jambes légèrement écartés. J’allume ma tablette et je démarre un cours de vingt minutes que je trouve sur YouTube (il existe de nombreuses chaînes dédiées à cette catégorie de yoga). Je me laisse guider par la voix du professeur et je sens mon corps se détendre au fur et à mesure que j’avance dans le processus de relaxation. Au terme de la pratique, je me sens régénérée, libérée des tensions de la journée et je suis traversée par un sentiment optimiste. Ça fait très « X-Files » ce que je vous dis là mais je vous assure que c’est ce que je ressens à chaque fois ! Je vous conseille de prévoir une petite couverture car au sol et dans un état de semi-éveil le corps se refroidit rapidement et éventuellement placez un oreiller sous votre tête pour éviter les courbatures (la tête s’alourdit tout au long de la séance). Si vous vous endormez au cours de la pratique, pas de panique, cela veut dire que la méthode fonctionne et que votre corps est en plein lâcher-prise. (Cela m’est déjà arrivé, la voix du professeur m’a réveillée juste à la fin du cours !)

Je tente cette méthode depuis 10 jours (j’alterne avec la méditation dont je vous parlais la semaine dernière) et clairement le temps d’endormissement est réduit et la qualité de sommeil est meilleure. Je parviens à prendre davantage de recul avec les aléas au boulot et je me trouve moins irritable et plus positive.

A essayer chez vous, au calme, et pour 0 euro !

Info + : Souffrant depuis quelques années de tensions cervicales entraînant des céphalées de tension très douloureuses, je me suis acheté un oreiller ergonomique au mois de février dernier et le résultat est sans appel, plus de tensions dans la nuque au réveil et plus de céphalées !

IMG_20180603_104604_HDR

Oreiller mousse à mémoire de forme “MÅNVIVA“, 35 € chez Ikea

Info ++ : Deux autres méthodes efficaces sont la pratique régulière d’un sport (pour moi la natation) qui aide le corps à se fatiguer de façon positive et l’écoute de « bruits blancs » (chant des oiseaux, pluie…) lors du coucher qui détend le corps et le prépare à l’endormissement.

teddy-bear-1968202_960_720

 

Mieux-être

Ma petite routine de l’été !

Chaque année, à l’approche de l’été, je mets en place une petite routine constituée de courts exercices pour me sentir mieux dans mon corps et dans ma tête. Je me suis donc dit, pourquoi ne pas la partager sur le blog ? Je ne me suis pas encore lancée dans ce type d’articles « bien-être » mais comme je vous le disais dans le secret n° 10, j’ai plutôt intérêt à prendre soin de moi afin d’affronter avec plus de sérénité le stress au boulot.

Avant de vous donner mes petites astuces pour me faire du bien, je souhaite revenir sur le secret n° 10 justement. Je ne vous ai pas précisé que j’ai repris le travail le lendemain même de mon pétage de plomb. Encore aujourd’hui je ne sais pas comment j’ai trouvé la force de revenir et de ne pas démissionner sur le champ. Peut-être que j’avais peur de prendre du retard sur le travail et de le payer cher à la rentrée… Peut-être parce que j’ai eu un instant de lucidité ? Dans tous les cas je suis revenue car je ne voulais pas me laisser davantage abattre par le boulot. J’ai pris du recul sur cet évènement, où je ne me suis pas reconnue, en observant de façon objective ma réaction et mon comportement pendant et après l’altercation. J’en suis arrivé à la conclusion qu’il ne fallait pas que cela se reproduise l’an prochain (c’est-à-dire en ce moment même) et qu’il fallait que je m’écoute davantage plutôt que de faire l’autruche comme je l’ai fait. J’ai eu beaucoup de chance, Madame est odieuse mais s’est montrée bienveillante sur ce coup-là. Pas sûre que l’issue aurait été la même ailleurs…

Lire la suite “Ma petite routine de l’été !”